journal


journal

journal, aux [ ʒurnal, o ] adj. et n. m.
• 1119; bas lat. diurnalem « de jour », devenu jornal, journal, journel journellement
I Adj. Vx Relatif à chaque jour.
(1543) Mod. Comm. Livre journal, et subst. journal : livre de commerce, registre de comptes.
II N. m.
1(1319) Relation quotidienne des événements; écrit portant cette relation. Tenir un journal. Écrire son journal. 2. mémoire (5o) . Journal intime diariste . Le journal de Stendhal. Roman en forme de journal. « Le Journal d'un curé de campagne », de Bernanos. Mar. Journal de bord. Journal de mer, de navigation : le « cahier de rapport de mer ». — Aviat. Journal de bord : compte rendu chronologique des données relatives à la navigation en vol et à la mission.
2(1625) Publication périodique relatant les événements saillants dans un ou plusieurs domaines. bulletin, gazette, hebdomadaire, magazine, périodique, revue; presse. Journal illustré. illustré. Journal de mode. Journaux d'enfants. Journal du dimanche. Journal économique, financier.
Publication quotidienne consacrée à l'actualité. feuille, gazette, quotidien; fam. canard (cf. fam. Feuille de chou). Le Journal de Paris, premier quotidien français (1777). Le Journal officiel. Journal d'information. Journal régional. Journaux politiques. Le journal d'un parti. organe. Grand journal, journal à gros tirage, tirant à tant d'exemplaires. Les journaux du matin, du soir. Contenu d'un journal : annonce, article, 1. bande dessinée, bulletin, 1. chronique, courrier, écho, 1. éditorial, entrefilet, 2. faits divers, feuilleton, illustration, interview, leader, manchette, mondanités, nécrologie, nouvelle, publicité, reportage, roman-feuilleton, rubrique. Les titres, les colonnes, les photos d'un journal. La une d'un journal. Épreuve de journal. morasse. Rédaction d'un journal. journaliste. Rédacteur en chef, correspondant, envoyé spécial d'un journal. S'abonner à un journal. Bande d'envoi d'un journal. Acheter un journal au numéro. Crieur, vendeur, marchand de journaux. kiosquier. Kiosques à journaux. Journaux invendus. bouillon. Par appos. Papier journal.
Un exemplaire de journal. Lire le journal, son journal. « un empilement désordonné de journaux, donc, achetés, déployés, lus, digérés, repliés » (Cl. Simon). Coupure de journal. Liasse, pile de journaux. Lire qqch. dans le journal, (fam.) sur le journal. Par anal. Journal mural. dazibao.
Par ext. L'administration, la direction, les bureaux d'un journal. Écrire au journal. Son journal l'a envoyé à l'étranger.
3Bulletin quotidien d'information. Journal parlé (radiodiffusé), télévisé, filmé. Journal téléphonique. Journal lumineux, faisant apparaître le texte des nouvelles par la combinaison de nombreuses ampoules rapidement allumées et éteintes. — Absolt Journal télévisé. Le journal de 20 heures.

journal, journaux nom masculin (ancien français journal, du bas latin diurnalis, journalier, du latin classique diurnus) Ancienne unité de surface pour les terres labourées, correspondant au terrain labourable par un attelage au cours d'une journée. ● journal, journaux nom masculin (de journal) Écrit où l'on relate les faits de la vie quotidienne : Journal de voyage. Publication quotidienne donnant des informations ou des opinions sur les nouvelles politiques, économiques, sociales, etc. : S'abonner à un journal. Terme générique désignant diverses publications périodiques : Ce journal satirique paraît tous les mercredis. Ensemble du personnel ; locaux qui abritent une entreprise de presse : Le journal est en grève. Comptabilité Synonyme de livre-journal. ● journal, journaux (citations) nom masculin (de journal) Louis Aragon Paris 1897-Paris 1982 La poésie, notre poésie se lit comme le journal. Le journal du monde qui va venir. Chronique du bel canto Skira Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 Je regarde comme un des bonheurs de ma vie de ne pas écrire dans les journaux. Il en coûte à ma bourse — mais ma conscience s'en trouve bien. Correspondance, à la princesse Mathilde, 1866 Julien Green Paris 1900-Paris 1998 Académie française, 1971 Les parties les plus inconvenantes d'un journal intime sont beaucoup moins les passages érotiques que les passages pieux. Journal Plon Julien Green Paris 1900-Paris 1998 Académie française, 1971 Un journal est une longue lettre que l'auteur s'écrit à lui-même, et le plus étonnant est qu'il se donne à lui-même de ses propres nouvelles. Journal Plon Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Une calomnie dans les journaux c'est de l'herbe dans un pré. Cela pousse tout seul. Les journaux sont d'un beau vert. Tas de pierres Éditions Milieu du monde Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Tout faiseur de journaux doit tribut au Malin. Lettre à M. Simon de Troyes, février 1686 Ambrose Gwinnet Bierce Meigs County, Ohio, 1842-Mexico 1914 Journal intime. Relation quotidienne de la partie de notre existence que nous pouvons nous raconter sans rougir. Diary. A daily record of that part of one's life which he can relate to himself without blushing. The Devil's Dictionary journal, journaux (difficultés) nom masculin (de journal) Emploi Lire dans le journal. On dit correctement lire dans le journal (comme on dit lire dans un livre). Recommandation Dans l’expression soignée, en particulier à l’écrit, éviter lire sur le journal, fréquent dans l’expression orale relâchée. ● journal, journaux (expressions) nom masculin (de journal) Journal intime, notes journalières sur des événements personnels, des émotions, des sentiments et des réflexions intimes. Journal lumineux, journal électronique, dispositif visible de la rue, faisant apparaître des annonces par un procédé électrique ou électronique. Journal parlé, télévisé, bulletin d'actualités transmises par la radio, présentées à la télévision. Le journal de quelque chose, l'ensemble des événements qui s'y rapportent : Le journal de la Bourse. Journal d'annonces légales, publication périodique départementale des avis imposés par la loi en matière de société, de vente de fonds de commerce, etc., et qui permet d'informer les commerçants et les créanciers. Journal de classe, en Belgique, cahier de textes. Journal de mer ou de bord, cahier rédigé par le capitaine, qui y relate le voyage qu'il vient d'effectuer. Journal des marches et opérations, document tenu par tout corps de troupes et qui donne la relation journalière de ses activités. Journal de mobilisation, registre tenu par une formation militaire, où sont consignées les opérations à effectuer en cas de mobilisation. Papier journal, papier destiné à l'impression des journaux. ● journal, journaux (synonymes) nom masculin (de journal) Écrit où l'on relate les faits de la vie quotidienne
Synonymes :
- mémoires
Publication quotidienne donnant des informations ou des opinions sur les...
Synonymes :
- canard (familier)
- feuille (familier)
- feuille de chou (péjoratif)
Marine. Journal de mer ou de bord
Synonymes :
Synonymes :
- Comptabilité. livre-journal

journal, aux
n. m.
rI./r
d1./d Cahier dans lequel une personne note régulièrement ses réflexions, ce qu'elle a vu ou fait, etc. Tenir un journal de voyage. Journal intime.
|| (Belgique, Luxembourg) Journal de classe: cahier de textes.
|| MAR Journal de bord: registre dans lequel sont consignées toutes les circonstances relatives à la navigation et à la marche du navire.
d2./d COMM Registre dans lequel on inscrit jour par jour les opérations comptables que l'on effectue.
|| adj. Livre journal.
rII./r
d1./d Toute publication périodique destinée à un public donné ou traitant de questions relatives à un ou à plusieurs domaines particuliers. Journal pour enfants. Journaux féminins. Journal de mode.
|| Spécial. Publication quotidienne qui relate et commente l'actualité dans tous les domaines.
d2./d Par ext. Bulletin d'informations diffusé à heures fixes par la radio, la télévision. Journal télévisé. (V. téléjournal.)

⇒JOURNAL, -AUX, adj. et subst. masc.
I. — Adj., vx. Qui se rapporte à chaque jour. (Dict. XIXe et XXe s.).
COMM. Livre(-)journal. Livre de commerce sur lequel sont inscrits les comptes au jour le jour ou par dates. Journal originaire (ou analytique), général (ou synthétique); journal-grand livre. Hyacinthe, perché sur un tabouret, (...) transcrivait des factures sur son livre-journal (THEURIET, Mais. deux barbeaux, 1879, p. 111).
P. ell. journal. La tenue d'un journal est rendue obligatoire par la loi pour tous les commerçants (Comptab. 1974).
Emploi subst. masc. Ancienne mesure de terre correspondant à peu près à un arpent et représentant la surface de champ qu'un homme est susceptible de labourer en un jour. Avron, le mari de la blanchisseuse, achetait quelques « journals » de vigne dans la Nièvre, son pays (BOURGET, Monique, 1902, p. 33). Pourtant cette maison a perdu (...) ce vicinal empire de chemins et de sentiers qui se ramifiaient sur cent journaux de terre (H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p. 18).
II. — Subst. masc.
A. — Relation de pensées, de faits ou d'événements de la vie d'une ou de plusieurs personnes dont le compte rendu, écrit de façon régulière sinon quotidienne, est parfois destiné à être publié. Cacher, déchirer, écrire, publier, tenir son journal; journal manuscrit; tome, volume d'un journal; journal de voyage. Bien heureux, après tout, si ces considérations contribuent à changer le ton de mon journal intime (J. BOUSQUET, Trad. du silence, 1935-36, p. 115). Un journal est une longue lettre que l'auteur s'écrit à lui-même, et le plus étonnant de l'histoire est qu'il se donne à lui-même de ses propres nouvelles (GREEN, Journal, 1946, p. 13) :
1. « Les gens qui tiennent à jour leur carnet de poche, comme ce pauvre Goncourt, comme nos amis X... et Y..., le font sur leur manchette; gardons-nous-en. » En effet, le Journal [it. ds le texte] des Goncourt est un redoutable exemple de propos mal compris, notés sans scrupules, en écriture artiste.
BLANCHE, Modèles, 1928, p. 39.
Spécialement
ENSEIGN., région (Belgique). Journal de classe. Carnet où l'on note en classe les devoirs, leçons et exercices donnés par les professeurs (d'apr. BAET. 1971). Synon. cahier de textes.
MAR. Journal de bord (cf. ce mot B 1) :
2. Au début de son quart, il avait pour habitude de jeter un regard au compas, à la carte, au journal de bord et à l'ardoise qui donnait l'indication de la route à suivre, puis d'aller d'un bord à l'autre de la passerelle et de se rendre compte si aucun navire n'était en vue.
PEISSON, Parti Liverpool, 1932, p. 111.
B. — 1. Publication périodique, le plus souvent quotidienne, rendant compte de l'actualité dans plusieurs ou tous les domaines et dont la composition, obtenue par des moyens techniques divers, est reproduite et diffusée en un nombre plus ou moins important d'exemplaires. Synon. canard (fam.), feuille, gazette. (S')abonner au journal; acheter un journal; éplucher, ouvrir, parcourir le journal; journal de droite, de gauche, d'opposition, de province, de Paris; journal du matin, du soir; journal catholique, républicain, à gros tirage; collection, coupures de journaux. Non seulement la chronique de ce journal, mais le journal tout entier, y passeraient, s'il s'agissait de dire les soirs de ces derniers jours (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 734). Il ne récita pas sa prière mais lut le journal de façon que le papier cachât sa figure au petit-fils de Cadette (MAURIAC, Baiser lépreux, 1922, p. 157). V. canard ex. 7, gazette ex. 1 :
3. La place Saint-Germain-des-Prés (...) est pourtant un des endroits de la capitale où l'on se sent le plus « à la page », le plus près de l'actualité vraie, des hommes qui connaissent les dessous du pays, du monde et de l'art. Et ceci même le dimanche, grâce à ce kiosque à journaux qui fait l'angle de la place et du boulevard, une bonne maison bien fournie en feuilles de toutes couleurs.
FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 157.
Rem. En dehors des syntagmes supra qui définissent le journal comme un produit de consommation courante, ceux qui sont les plus fréq. ont trait essentiellement a) à l'organisation du journal : actionnaire, administration, comité, correspondant, directeur, rédacteur en chef, secrétaire de rédaction du journal; b) à sa fabrication : composer, imprimer, tirer le journal; caractères, édition, maquette, marbre, morasse, rotative, typographie du journal; c) à son contenu : annonce, article, colonne, entre-filet, feuilleton, manchette, publicité, reportage, retourne, rubrique, titre du journal; la une du journal; en tête du journal; d) à sa distribution : bande, bouillon, numéro du journal; crieur, marchand, vendeur de journaux.
En partic.
Journal officiel. ,,Organe quotidien publié sous l'autorité du gouvernement, comprenant les textes législatifs et réglementaires des informations diverses à caractère officiel`` (Admin. 1972). Des arrêtés régleront les modalités d'application du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la France libre (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 343).
Journal d'annonces légales (v. annonce A 1).
P. anal. Bulletin d'information oral et parfois visuel. Journal lumineux, parlé; déplacer, écouter le journal; journal d'Antenne 2; journal de la rédaction. Les films d'actualité, les journaux filmés, qui permettent chaque semaine de représenter les événements saillants de la vie nationale et de sélectionner les nouvelles provenant de l'étranger, semblent particulièrement indiqués pour ce genre de propagande (R. MORIS ds Le Cin., 1930, p. 139). Ce journal appelé « Indische Luistergids » (programme pour les auditeurs des Indes) est le premier grand journal radiophonique populaire dans les Indes Néerlandaises (Vocab. radioph., [1933-52]) :
4. Et si la France qui prenait peur lorsqu'il lui en suggérait l'ordre ne semble dire mot, chacun sait que la personnalité de Roger Gicquel intervenait pour une bonne part dans l'audience du journal télévisé.
Télérama, déc. 1980, n° 1616, p. 5.
Publication périodique spécialisée dans un domaine bien délimité. Journal des arts, des courses, de médecine, de mode; journal pour enfants. À droite de la porte était collée une grande photo tirée d'un journal illustré (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 533). La distribution surabondante des catalogues de grands magasins [a] réduit la part lingerie des journaux féminins aux conseils d'achat ou d'entretien et à la publicité (Civilis. écr., 1939, p. 34-5) :
5. Maintenant, il n'y a guère de possédant bourgeois qui ne soit obligé de lire des journaux spéciaux, des journaux financiers, pour savoir où en est sa propre fortune.
JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 260.
Rem. 1. Écrire/lire dans le journal est considéré comme correct, écrire/lire sur le journal étant pop. Quoi! C'est écrit dans ce journal! (SOULIÉ, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 7). 2. On dit plus fréquemment le journal que mon journal (ou alors on ajoute ironiquement mon journal habituel).
Argot
Lire le journal. Ne rien avoir à manger. La corvée de cette nuit, dans le boyau, n'a rien foutu; ils ont lu le journal (ESN. Poilu 1919, p. 302).
Connaître le journal. ,,Être au courant d'une chose, savoir à quoi s'en tenir sur quelqu'un. Argot des bourgeois. Signifie aussi Savoir de quoi se compose le dîner auquel on est invité`` (DELVAU 1867, p. 108).
P. appos. Papier journal. Papier de qualité généralement médiocre, destiné à l'impression du journal. Elle a détourné toutes les boîtes où sont les simples, les herbes sèches pliées dans du papier journal (GIONO, Colline, 1929, p. 106). Avant la guerre 200 usines fabriquaient chaque jour 4 000 tonnes de papier (...). Pour le seul papier journal la production atteignait 325 000 tonnes en 1934 et 415 000 tonnes en 1937 (COSTON, A.B.C. journ., 1952, p. 184).
P. ell. [Journal perd parfois sa signif. au point de ne plus signifier que le papier dont il est fait] Nous fûmes abordés dans l'ombre par une grande femme vêtue d'un vieux manteau de voyage brunâtre, qui portait sous le bras un paquet enveloppé de journal (GIDE, Journal, 1914, p. 460).
2. P. méton. Le siège du journal, la rédaction du journal. Écrire au journal. Aujourd'hui donc sous l'empire des horreurs d'une digestion retardée et d'une nuit fiévreuse. — Allé au journal à huit heures (BARB. D'AUREV., Memor. 2, 1838, p. 322) :
6. Juliette téléphona au journal pour dire qu'elle était grippée : elle était en effet très fatiguée, ça l'avait secouée cette histoire de perquisition.
TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 80.
REM. 1. Journalicule, subst. masc., péj. Petit journal sans valeur. Quant à la Plume et aux autres journalicules, sachez que vos révélations confirment mes profondes intuitions! À part quelques numéros exceptionnels, tous ceux que j'ai vus sont très nuls! (VALÉRY, Lettres à qq.-uns, 1945, p. 25). 2. Journalisant, -ante, adj. Qui tient du journalisme, avec plus ou moins de bonheur. En journalisme, disait très justement Faguet, toutes les manières sont bonnes, excepté celle de Montaigne. Pourquoi? Parce que le journalisme, le dialogue journalier et journalisant, se passe dans une société, non dans un individu (THIBAUDET, Réfl. litt., 1936, p. 222).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Au plur. des journaux; au sens « mesure de terre » des journals (BOURGET, loc. cit.), des -aux (H. BAZIN, loc. cit.). Étymol. et Hist. I. Adj. 1. 1119 esteiles jurnals « étoiles du matin » (PH. DE THAON, Comput, 2808 ds T.-L.) — XVIe s. ds HUG.; 2. 1543 livre journal (A. PIERRE, Constantin César, II, 44 ds GDF. Compl. : Le metayer doibt avoir ung livre journal... contenant ce que... l'on doibt faire en une metayrie chascun jour du moys); 1553 papier journal « registre de comptes » (P. BELON, Obs., III, 14 ds R. Philol. fr. t. 43, 1931, p. 193); 1558 id. « registre où l'on relate les faits du jour » (DU BELLAY, Regrets, 1 ds HUG.). II. Subst. A. début XIIe s. « point du jour » (BENEDEIT, St Brendan, 578 ds T.-L.), seulement en a. fr., de même que les sens de « jour, temps »; spéc. « journée de bataille, journée de voyage », v. T.-L. B. 1. [VIIIe s. juger : jornalis (Gl. de Reichenau, 963 [153], ibid.); ca 800 jornales de terra (ds BLAISE Latin. Med. Aev.), v. aussi DU CANGE, s.v. jornale 1] ca 1150 « mesure de terre, proprement : surface de terre labourée dans une journée » (Charroi de Nîmes, éd. D. McMillan, 640); 2. fin XIIe s. « travail accompli en un jour » (1re continuation de Perceval, éd. W. Roach, ms. L, 6065). C. 1. 1319 janv. « livre d'enregistrement des actes » (Ord. rois de Fr. 3e race, t. 1, p. 704 : [3]... pour tenir un livre que l'on appellera journal... pour enregistrer touttes choses.. en la... Chambre des Comptes... [10]... et soient enregistrées en journal); 2. 1371 « livre de prières à l'usage quotidien des clercs » (doc. ds DU CANGE, s.v. jornale 4), synon. de diurnal; 3. 1652 Le Journal contenant les nouvelles de ce qui se passe de plus remarquable dans le royaume; 1665, 5 janv. Journal des Savants [littér. et sc., hebdomadaire puis mens.]; 1672 Journal du Palais [recueil des décisions des Cours souveraines]; 1683 Journal de médecine; 1777, 1er janv. Journal de Paris [1er quotidien fr., portant sur l'actualité] d'apr. E. HATIN, Bbg. de la presse périod. fr., 1866, passim, et M. COUPERUS, L'Étude des périodiques anciens, Colloque d'Utrecht, Paris 1973, id. Dér. de jour; suff. -al (avec, en a. fr. et m. fr., hésitation entre -al, forme sav. et -el, forme pop., NYROP t. 3, § 303, -al l'ayant par la suite emporté); cf. lat. des gl. diurnalis « de jour, qui a lieu pendant le jour »; II est la substantivation de I; cf. le lat. médiév. diurnale attesté au sens B 1 en 704 ds NIERM., sens également rendu au XIe s. par dies et diurnus, ibid., ainsi que par jornata, v. journée; à rapprocher du sens C, le lat. de l'époque impériale [acta] diurna, v. jour et diurnal; journal s'est d'abord appliqué à des publ. sav., le sens de « périodique relatant l'actualité » étant alors rendu par l'empr. à l'ital. gazette, ultérieurement évincé par journal. L'ital. giornale attesté au sens de « périodique donnant des nouvelles littéraires, scientifiques, politiques » à partir de la 2e moitié du XVIIe s. (BATT.) et de « quotidien portant sur l'actualité » à partir de 1804-15 (Giornale italiano de Vincenzo Cuoco, Milano) serait, d'apr. DEI, empr. au français. Fréq. abs. littér. : 13 254. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 15 318, b) 19 036; XXe s. : a) 20 355, b) 20 854. Bbg. COUPERUS (M.). La Terminol. appliquée aux périod. et aux journalistes. In : C.(M.). L'Ét. des périod. anc. Paris, 1972, pp. 59-62.

journal [ʒuʀnal] adj. et n.
ÉTYM. XIVe; jornel, jornal, adj., v. 1119 (sens I); du lat. diurnalem « de jour » (de diurnum, → Jour), devenu jornal, journal, var. journel.
———
I Adj.
1 Vx. Relatif à chaque jour. || L'étoile journale (l'étoile du matin); le cours journal du Soleil (cf. Huguet).
2 (1543). Mod., comm. || Livre journal, et, n. m., journal : livre de commerce, registre de comptes.
1 Tout commerçant est tenu d'avoir un livre journal qui présente, jour par jour, ses dettes actives et passives, les opérations de son commerce (…) et généralement tout ce qu'il reçoit et paye, à quelque titre que ce soit (…)
Code de commerce, art. 8.
———
II N. m.
1 (V. 1150; lat. médiéval jornalis, 800). Vx. Ce qu'on peut labourer en une journée, et, par ext., mesure de terre correspondant à cette surface ( Acre). || Vigne de six journaux (→ Établir, cit. 37, Sand).REM. Ce dernier sens est encore d'usage dans certaines régions. Journade, journau, journée.
1.1 (…) ce vicinal empire de chemins et de sentiers qui se ramifiaient sur cent journaux de terre.
Hervé Bazin, Qui j'ose aimer, 1, p. 18.
1.2 (…) il y a encore des chevaux pour labourer les petits champs d'un journal et laisser des tas de crottin chaud fumer le long des ornières.
Hervé Bazin, Cri de la chouette, p. 88.
2 (1319, « livre d'enregistrement des actes »; 1371, « livre de prières quotidiennes »). Mod. Relation quotidienne des événements; écrit portant cette relation. || Tenir un journal (→ Événement, cit. 15). || Écrire le journal de sa vie, son journal ( Mémoire; cahier; note → Annotation, cit. 1; essentiel, cit. 22; fictif, cit. 1). || Auteur d'un journal. Diariste. || Le journal de Byron, de Stendhal, des Goncourt (→ Intrépidement, cit. 1), de Gide (→ Entraînement, cit. 8). || Journal de voyage en Italie, de Montaigne. || Journal intime. → Carnet de bord (fam.). || Roman en forme de journal. || Le Journal d'une femme de chambre, de Mirbeau. || Le Journal d'un curé de campagne, de Bernanos.
2 (…) il avait commencé un journal de sa vie où il marquait les événements saillants de la journée (…)
Balzac, les Employés, Pl., t. VI, p. 949.
3 Or, si je n'ai pas tenu journal de mes aventures, pendant la première guerre mondiale, je dispose d'un ensemble de documents dont la valeur, à mes yeux, dépasse de beaucoup celle d'un journal intime.
G. Duhamel, la Pesée des âmes, p. 24.
4 Depuis son retour, pour se soulager, il tenait un journal et le contact total, admirable, de l'esprit de Byron avec le réel, la poésie abrupte des raccourcis, faisaient de ce journal un chef-d'œuvre.
A. Maurois, la Vie de Byron, II, XX.
4.1 Avec des mots si j'essaie de recomposer mon attitude d'alors, le lecteur ne sera pas dupe plus que moi. Nous savons que notre langage est incapable de rappeler même le reflet de ces états défunts, étrangers. Il en serait de même pour tout ce journal s'il devait être la notation de qui je fus. Je préciserai donc qu'il doit renseigner sur qui je suis, aujourd'hui que je l'écris. Il n'est pas une recherche du temps passé, mais une œuvre d'art dont la matière-prétexte est ma vie d'autrefois.
Jean Genet, Journal du voleur, p. 75.
Mar. || Journal de bord, journal de passerelle. || Le journal du bord. || Journal de mer, de navigation : le « cahier de rapport de mer » (Gruss). || Journal des machines, tenu par le chef mécanicien.
5 Un timonier est allé regarder l'heure à la montre. Par déférence pour la lune, il doit noter, sur ce grand registre toujours ouvert, qui est le journal du bord, l'instant très précis auquel elle s'est couchée.
Loti, Mon frère Yves, LXXXIV.
Aviat. || Journal de bord : compte rendu chronologique des données relatives à la navigation en vol et à la mission.
Régional (Belgique). || Journal de classe : agenda journalier des notes et travaux scolaires à domicile.
3 (1625, dans un titre). a Vieilli. Publication périodique relatant les événements saillants dans un ou plusieurs domaines. Bulletin, gazette (cit. 2), périodique, revue. || Ensemble des journaux. Presse. || Journal d'un parti. Organe. || Journal illustré. Illustré; → Papetier, cit. || Le Journal des savants, fondé en 1665 (→ Avilissant, cit. 2), le Journal de Trévoux (1701), le Journal encyclopédique (cit. 1), s'appelleraient aujourd'hui des Revues.Journal de médecine.Mod. || Journal de modes (→ Correspondance, cit. 10). || Journaux d'enfants. || Journal paraissant le samedi. || Journal du Dimanche.REM. Dans ce sens, on peut dire Journal quotidien (→ ci-dessous, cit. 8, Sainte-Beuve) comme on dit Journal hebdomadaire ( Hebdomadaire, magazine).
6 Tout faiseur de journaux doit tribut au Malin.
La Fontaine, Lettre à Simon…, févr. 1686, in Littré.
7 Sous lui (Louis XIV) les journaux s'établissent. On n'ignore pas que le Journal des Savants, qui commença en 1665, est le père de tous les ouvrages de ce genre (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXXI.
8 Il n'y a à Paris que deux Revues qui vivent et qui paient tant bien que mal (et même assez bien), les nôtres. Et puis il y a les journaux quotidiens, les Débats, la Presse : le reste ne vaut pas l'honneur d'être nommé (littérairement parlant). Et puis rien (…) j'oublie pourtant quelques journaux spéciaux, Gazette des femmes, Journaux des enfants, où d'honnêtes gens vivotent à tant la colonne.
Sainte-Beuve, Correspondance, 1267, 16 nov. 1841.
b (1777, Journal de Paris, premier quotidien français d'actualité). Cour. Publication quotidienne consacrée à l'actualité, dans tous les domaines. Feuille (cit. 10), gazette, quotidien (→ fam. Baveux (vx), canard, feuille de chou). || Les journaux. Presse; média. || Le Journal de Paris, premier quotidien français (1777). || Le Journal officiel. || Journal de doctrine (vx; → Éprouver, cit. 16). || Journal d'opinion (→ Courtier, cit. 3). || Journal polémique Brûlot (fig.). || Journal gouvernemental; d'opposition (→ Franc-parler, cit. 3). || Journaux politiques (→ 1. Politique, cit. 13). || Un journal de droite, de gauche. || Journal d'information. || Grand journal, journal à gros tirage, tirant à tant d'exemplaires. || Journaux de province. || Les journaux du matin, du soir (→ Houleux, cit. 2; illustrer, cit. 9). Dans des titres. || Le Petit Journal. || Le Journal de Genève.Contenu d'un journal. Annonce, (petites annonces), article (cit. 16), 1. bande (bandes dessinées), bulletin, chronique, colonne, correspondance, courrier (6.), écho, éditorial, entrefilet, éphéméride, fait (cit. 24, fait divers), feuilleton (cit. 1 et 3), illustration, interview, leader, manchette, mondanité(s), nécrologie, nouvelle(s), publicité, réclame, reportage, roman-feuilleton, rubrique. || Les titres, les colonnes, les photos, les dessins d'un journal. || La première page du journal. Une. || Dimensions d'un journal. Format. || Supplément hebdomadaire d'un journal.Fabrication d'un journal. || Composition, mise en page, impression d'un journal ( Imprimerie). || Épreuve de journal. Morasse. || Rédaction d'un journal ( Journaliste). || Rédacteur en chef, secrétaire de rédaction d'un journal. || Collaborer à un journal. Collaborateur. || Correspondant, envoyé spécial d'un journal.Style des journaux. Journalistique (→ Hyperbole, cit. 2). || Administration, direction, gérance d'un journal. Directeur, éditeur, gérant (cit. 3).Réglementation, obligations des journaux. Censure; insertion (cit. 1), rectification, réponse, reproduction. || Rôle d'information, de propagande des journaux. || Influence des journaux sur l'opinion.Éditer, publier un nouveau journal. || Le lancement d'un journal. || L'audience d'un journal.Distribution, vente d'un journal. || Faire le service d'un journal. || S'abonner à un journal. Abonnement (→ Facteur, cit. 9). || Bande d'envoi d'un journal. || Acheter un journal au numéro. || Crieur, vendeur, marchand de journaux (→ Aboiement, cit. 1; artère, cit. 4; belvédère, cit.; brandir, cit. 2). || Kiosques à journaux (→ Arborer, cit. 7). || Journaux invendus ( Bouillon).
9 À la campagne, on ne connaît pas les noms propres des journaux, ils s'appellent tous les nouvelles.
Balzac, les Paysans, Pl., t. VIII, p. 208.
10 Tout journal, de la première ligne à la dernière, n'est qu'un tissu d'horreurs. Guerres, crimes, vols, impudicités, tortures (…) une ivresse d'atrocité universelle. Et c'est de ce dégoûtant apéritif que l'homme civilisé accompagne son repas de chaque matin (…) Je ne comprends pas qu'une main pure puisse toucher un journal sans une convulsion de dégoût.
Baudelaire, Journaux intimes, Mon cœur mis à nu, LXXXI.
11 Me voilà réduit, en fait de journaux, à l'honorable Courrier des Ardennes, propriétaire, gérant, directeur, rédacteur en chef et rédacteur unique : A. Pouillard !
Rimbaud, Correspondance, 25 août 1870.
12 Le journal, malgré toutes ses imperfections, malgré les servitudes parfois intolérables de la mode et des publicités, malgré les impérieuses consignes des partis politiques ou des bailleurs de fonds, consignes dont je n'ai jamais tenu compte, le journal, malgré sa docilité évidente à l'égard du public dont il flatte par trop souvent les faiblesses, le journal est l'un des instruments dont l'écrivain doit se servir pour agir de manière intermittente, mais vive, sur certains éléments de l'auditoire.
G. Duhamel, la Pesée des âmes, XI.
12.1 Un journal est un lieu carré où les auteurs et le public s'accouplent monstrueusement jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des imbéciles.
Valéry, Cahiers, Pl., t. II, p. 1150.
Par appos. || Papier journal.Du journal : du papier journal. || « Un paquet enveloppé de journal » (Gide, Journal, Pl., p. 460).
(1843, Balzac). || Un journal, le journal : un exemplaire de journal. || Lire le journal, son journal. || Déplier, éployer (cit. 4) son journal. || Découper un article dans le journal.
13 Monté sur une chaise, dont il avait recouvert la paille d'un journal déplié, Haverkamp, en bras de chemise, était occupé à enlever des liasses de journaux et des paperasses diverses, qui chargeaient les rayons supérieurs d'un casier de bois blanc.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VI, p. 54.
13.1 (…) un empilement désordonné de journaux, donc, achetés, déployés, lus, digérés, repliés et reposés (ou plutôt rejetés) dans le temps qu'il faut à un homme normal pour avaler en vitesse son petit déjeuner (…)
Claude Simon, le Palace, p. 23.
13.2 (…) il aperçut le journal qu'il avait trimbalé toute la journée de la veille plié dans sa poche (et même pas lu), une fois la manchette et le sous-titre parcourus d'un coup d'œil machinal (…)
Claude Simon, le Palace, p. 117.
|| « J'ai lu cela dans le journal » (Académie). → Frire, cit. 5. Fam. || Lire quelque chose sur le journal.
14 Disons que, de nos jours, le tour dans le journal est plus châtié, plus littéraire; sur le journal, sans être incorrect, est plutôt populaire.
C'est également l'avis de Gougenheim : « (…) la langue cultivée dit dans un journal, comme dans un livre (…) la langue populaire dit sur le journal, comme sur une affiche (…) » (Syst. gram. de la l. fr. p. 311).
A. Bottequin, Subtilités et Délicatesses de langage, p. 236.
Par anal. || Journal mural. || Journal mural manuscrit, en Chine. Dazibao.
(Av. 1896, Goncourt). Par ext. L'administration, la direction, les bureaux d'un journal. || Écrire au journal. || Aller au journal. || Le bureau des dépêches du journal. || Son journal l'a envoyé à l'étranger.
4 (1880, Ch. Cros, in D. D. L.; « le journal parlé ayant sur ses confrères imprimés cette supériorité de n'être pas limité par la place », 1895, in Année sc. et industr. 1896, p. 448; journal téléphoné, in Année sc. et industr. 1896, p. 445). Bulletin quotidien d'informations. || Journal parlé (radiodiffusé), télévisé, filmé. || Journal lumineux, faisant apparaître le texte des nouvelles par la combinaison de nombreuses ampoules rapidement allumées et éteintes (anciennt) ou par un procédé électronique. Absolt. Journal radiodiffusé ou télévisé. Nouvelles (les nouvelles). || C'est l'heure du journal. || Le présentateur du journal de 20 heures.
DÉR. et COMP. Journalier, journaliser, journalisme, journaliste. Radio-journal.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • journal — jour‧nal [ˈdʒɜːnl ǁ ɜːr ] noun [countable] 1. a serious magazine or newspaper produced for professional people or those with a particular interest: • the Wall Street Journal • the Journal of Political Economy 2. ACCOUNTING a book containing… …   Financial and business terms

  • Journal — Jour nal, n. [F. journal. See {Journal}, a.] [1913 Webster] 1. A diary; an account of daily transactions and events. Specifically: (a) (Bookkeeping) A book of accounts, in which is entered a condensed and grouped statement of the daily… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • journal — I noun acta diurna, biographical record, cash book, chronicle, chronology, contemporary account, daily paper, daily register, daybook, diary, ephemeris, gazette, historical record, ledger, log, logbook, magazine, narrative, periodical, record,… …   Law dictionary

  • Journal — Sn erw. fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. journal m. Tageszeitung , einer Substantivierung von frz. journal jeden einzelnen Tag betreffend , zu frz. jour m. Tag . Das Wort bezeichnete im Französischen und im Deutschen zunächst eher… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • journal — journal, periodical, newspaper, magazine, review, organ are comparable when denoting a publication which appears regularly at stated times. Basically, a journal is a publication which is issued daily and gives an account of matters of interest… …   New Dictionary of Synonyms

  • journal — Journal, m. acut. Est ce qui est du jour, Diurnum quod diei vnius opera efficitur. Et selon ce le Languedoc dit Journal, ou Journau pour une journée d homme des champs, et mesure le contenu des vignes, terres, et prez par Journaux, tout ainsi que …   Thresor de la langue françoyse

  • Journal — »Tageszeitung, Zeitschrift«: Das Fremdwort wurde im 17. Jh. aus frz. journal entlehnt und bis ins 18. Jh. im Sinne von »gelehrte Zeitschrift« gebraucht. Frz. journal ist entsprechend seiner Ableitung von frz. jour (= it. giorno) »Tag« eigentlich… …   Das Herkunftswörterbuch

  • Journal — Jour nal, a. [F., fr. L. diurnalis diurnal, fr. diurnus belonging to the day, fr. dies day. See {Diurnal}.] Daily; diurnal. [Obs.] [1913 Webster] Whiles from their journal labors they did rest. Spenser. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Journal — (schurnal), französ., Tagebuch; Notizenbuch bei Geschäftsmännern. s. Buchhaltung; Tagblatt, Zeitung; J. ismus, die Literatur der Tagblätter, J. ist. wer für dieselbe arbeitet. Journal des Débats (– de Deba), s. Bertin. J. isticum. Anstalt oder… …   Herders Conversations-Lexikon

  • journal — [jʉr′nəl] n. [ME, book containing forms of worship for the day hours (Little Hours) < OFr, lit., daily < L diurnalis < dies, day (see DEITY): JOURNAL sense 3 prob. via It giornale, of same orig.] 1. a daily record of happenings, as a… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.